Le terrain à bâtir

Bâtir une maison, c’est le projet d’une vie. C’est pour cela qu’il est important de bien déterminer le lieu où vous souhaitez construire votre nid douillet.

 

Vos critères prioritaires  

Sachez que le choix idéal n’existe pas. Vous listez vos critères selon vos envies et en fonction de ce qui vous correspondent le mieux.

Préférez-vous d’abord trouver l’endroit où construire ? Ou plutôt déterminer en premier le style de maison à bâtir ?

Certains aiment vivre en ville, proche des lieux de leurs activités, des écoles de leurs enfants ou du commerce pour le shopping. D’autres préfèrent la tranquillité, à quelques minutes de la cité avec un espace plus grand, des endroits plus économiques et plus calmes.

Bref, à chacun son choix et ses envies. Ce qu’il faut retenir, c’est que penser à ces critères est primordial pour l’avancement de votre projet de construction.

 

Votre terrain idéal

Que ce soit sur internet, via les petites annonces, par l’intermédiaire des notaires oui directement auprès de la mairie, plusieurs choix s’offrent à vous pour trouver un terrain à bâtir.

De notre côté, nous pouvons vous aider à trouver votre terrain idéal. Pour cela, nous tenons compte de votre mode de vie, de vos critères de choix comme la proximité, la commodité, les lieux plus pratiques pour se rendre à votre travail, auprès des écoles de vos enfants, du commerce du quartier, des services publics, etc.

Pour être certains dans votre choix, rien de plus facile que de se rendre directement sur les lieux, et plusieurs fois même. Ceci, afin que vous puissiez évaluer le trajet, mieux connaître les environs et pourquoi pas discuter avec le voisinage. Parfois, ils peuvent vous communiquer des infos précieuses.

 

Mieux connaître le lieu pour mieux bâtir

Idéalement, pour réussir votre projet, votre choix devrait se porter sur un terrain prêt à bâtir. Que ce soit en totalité ou juste partiellement, l’important c’est qu’il soit constructible.

 

Bon à savoir :

  • AU (Zones à Urbaniser), U (Zones Urbaines), N (Zones Naturelles) et A (Zones Agricoles), telle est la répartition des différentes zones de constructions. Vous trouverez ces infos dans le PLU ou Plan Local d’Urbanisme.

 

  • Le nombre de constructions (maximale ou minimal) autorisé sur un terrain dépend de sa superficie. Le COS ou Coefficient d’Occupation des Sols vous indique cette information. Par exemple, sur une surface de 800 m² avec un COS de 0.2, vous pouvez construire une étendue de plancher de 160m² (800 X 0.2 = 160)

 

  • Le mètre linéaire ou ML indique l’étendue de la façade du terrain. Ce chiffre est important car elle permet de calculer la largeur maximale de votre maison. Par exemple, sur une façade mesurant 21 ML, vous ne pouvez pas bâtir 16 ML de façade car vous n’aurez pas les 3 mètres réglementaires de chaque côté.

 

Le conseil des experts Pluviaud :

Pour un lotissement, sachez que très souvent, le terrain est déjà raccordé à différents réseaux comme l’électricité, le gaz, la télécom, les eaux potables, usées ou pluviales.

 

Alors que pour un terrain plus ou moins à l’écart, c’est-à-dire isolé, en général, vous devez encore entamer des démarches afin de le rendre « viabilisé ». Ce qui génèrera d’autres coûts associés à votre projet de construction.

 

Une bonne orientation : gage de votre confort thermique

Votre confort thermique n’est pas uniquement lié à la température. Il est aussi associé à l’humidité relative, à la qualité de l’air, au rayonnement des murs, bref tout un ensemble de conditions qui dépendent évidemment de l’orientation de votre maison. L’idéal serait de faire venir votre constructeur sur le terrain, avant de proposer un plan.  Cela lui permettrait d’étudier le meilleur emplacement.